Rosières Omni Sports : site officiel du club de foot de ROSIERES PRES TROYES - footeo

Choisir son poste au foot (5/6)

17 septembre 2013 - 07:04

Au football, il y a onze joueurs dans chaque équipe, mais seulement six profils de poste. Vos qualités physiques, techniques et mentales feront-elles de vous un défenseur central, un milieu offensif, un avant-centre ?

MILIEU OFFENSIF

LE PHYSIQUE

Les qualités physiques requises pour évoluer au poste de milieu offensif latéral sont proches de celles attendues pour les arrières latéraux. Des qualités qui sont donc propres aux joueurs de couloir. Vu le nombre de courses à intensité élevée, il faut être capable de répéter les efforts. Il est donc conseillé d’être endurant et d’avoir une excellente condition physique, pour multiplier les aller retour dans le couloir.

A ce poste, il faut parvenir à créer des différences, donc à prendre le meilleur sur son adversaire direct. Si la qualité de dribble est très importante, elle est moins décisive si elle n’est pas accompagnée d’une grosse explosivité et d’une bonne vitesse de pointe. Les joueurs très rapides sont souvent positionnés au poste d’ailier. Tout sauf un hasard.

LA TECHNIQUE

Débouler dans le couloir, percuter balle au pied, chercher à éliminer ses adversaires pour centrer et/ou rentrer vers l’intérieur. Voilà en résumé à quoi ressemble le rôle du milieu offensif sur le plan … offensif. C’est à ce poste donc qu’on trouve ceux qu’on appelle les “tricoteurs”, les casseurs de rein” ou les “joueurs de rue”.
Bref, ceux qui peuvent éliminer cinq joueurs dans une cabine téléphonique et faire lever un stade sur un dribble ou une feinte venus d’ailleurs. Si le sens du dribble est la qualité la plus évidente, il doit aussi être accompagné d’une bonne qualité de passe et de centre pour permettre d’être décisif. Sans cela, un joueur même très doué techniquement aura du mal à vraiment peser sur le résultat de son équipe. Et ses fulgurances balle au pied pourront vite être perçues comme superflues par ses coéquipiers ...

LA TAILLE

Le constat est un peu le même que pour les arrières latéraux, puisque les joueurs aux gabarits modestes sont souvent à l’aise dans le couloir. Vu les attentes à ce poste, on demande plutôt à un milieu offensif d’être rapide, endurant et agile que puissant et bon dans le jeu aérien

Cela explique pourquoi des joueurs au physique très commun comme Andres Iniesta (1,69 m), Eden Hazard (1,72 m) ou David Silva (1,72 m) sont parmi les meilleurs joueurs du monde à ce poste. Cela n’empêche pas des joueurs au profil plus “physique” comme Gareth Bale (1,83 m) ou Christiano Ronaldo (1,84 m) de briller dans le couloir.

LE MENTAL

“Avant chaque match, j’analyse le jeu du latéral droit contre lequel je vais jouer. Je me dis que ça va être un match de boxe. C’est soit lui, soit moi.” Considéré comme un des meilleurs dribbleurs de Ligue 1, l’Ajaccien Sigamary Diarra a une vision très intéressante de l’aspect mental du poste. Jouer milieu offensif dans un couloir, c’est se confronter sans cesse au latéral adverse. L’un doit défendre son but, quand l’autre doit créer le danger. Être capable d’éliminer son adversaire direct, c’est avant tout être capable de le surprendre.

La créativité est donc un atout indispensable. Même s’il est plutôt libre de ses mouvements, le milieu offensif doit aussi être rigoureux dans son replacement défensif, sous peine de déséquilibrer son équipe sur le plan tactique. Si les entraîneurs aiment beaucoup les ailiers qui défendent bien, c’est parce qu’il est souvent compliqué de leur expliquer qu’une bonne prestation ne se résume pas seulement aux nombres de reins d’adversaires laissés sur la pelouse.

L'EXEMPLE PARFAIT

Et dire qu’il jouait encore en National à 21 ans... L’explosion de Franck Ribéry au haut niveau aura été aussi tardive que foudroyante. Un parfait résumé de son jeu. S’il fallait décrire l’arsenal complet joueur de couloir idéal, Ribéry ne serait pas loin d’avoir toutes les armes à disposition. Ultra explosif, très créatif, capable d’accélérations ou de dribbles incroyables, il semble inarrêtable quand il est en pleine possession de ses moyens.

Peut-être parce qu’encore aujourd’hui, on peut apercevoir le joueur de rue qu’il a été en filigrane du professionnel qu’il est devenu. D’abord brut, son jeu s’est poli avec les années. Avec le temps, Ribéry s’est transformé en un joueur décisif, capable de peser avec constance sur les résultats du Bayern Munick. Si ses statistiques personnelles n’ont cessé d’augmenter, elles ne traduisent pas l’intensité défensive hors du commun qu’est capable d’imprimer “Kaiser Franck” lors des grandes occasions. Contre-attaquant redoutable, passeur génial, dribbleur insaisissable, défenseur infatigable, on est vraiment pas loin du profil idéal.

LE PARFAIT CONTRE-EXEMPLE

À part le fait d’être coéquipiers au Bayern Munich, rien ne rapproche Franck Ribéry et Thomas Müller. Il faut dire que l’Allemand est loin du style habituel des milieux offensifs modernes. “J’ai rarement vu un joueur aussi bizarre que moi. Mais quelque part, j’ai du succès” avoue même Müller. C’est vrai qu’au premier coup d’oeil, on a un peu de mal à comprendre comment il est un des joueurs les plus influents du Bayern et de l’équipe d’Allemagne. Avec son short trop court, son corps de joueur des années 1980, on ne l’a jamais vraiment vu prendre de vitesse ses adversaires ou se lancer dans un slalom effréné balle au pied.

Qu’est-ce qui rend Thomas Müller si indispensable alors ?  “Il est le seul joueur au monde qui parvient à voir en même temps l’espace, le ballon, ses coéquipiers et ses adversaires” disait de lui Louis Van Gaal, son ancien entraîneur au Bayern. Ajoutez à ça une condition physique de marathonien et un sens du but aiguisé et vous comprendrez mieux ce qui fait la force de ce joueur qui semble venu d’un autre temps.

LE TRUC EN +

Même si son rôle est avant tout de faire des différences pour ses partenaires, le milieu offensif doit aussi être capable de marquer lui même. Les deux actuels meilleurs joueurs du monde en sont les parfaits exemples. Cristiano Ronaldo est ainsi positionné sur le côté gauche du Rel Madrid, ce qui ne l’empêche pas de dépasser la barre des 50 buts chaque année.

Lionel Messi a été repositionné dans l’axe, mais il était auparavant un vrai joueur de couloir et marquait déjà très souvent. Évidemment, on touche là au très haut niveau. Mais peu importe le niveau, c’est toujours un avantage d’être adroit devant le but quand on évolue à un poste offensif.

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 BAR-SUR-AUBE FC 45 22 14 3 5 0 52 26 0 26
2 ST. CHEVILLON 45 22 13 6 3 0 60 27 0 33
3 ENT.S. DES MUNICIPAU 39 22 11 6 5 0 47 30 0 17
4 SARR-MONTIGNY 38 22 11 5 6 0 50 33 0 17
5 MARNAVAL SP. 35 22 10 5 7 0 43 40 0 3
6 U.S. VENDEUVRE JESSA 34 22 10 4 8 0 52 49 0 3
7 ROSIERES OM. 32 22 8 8 6 0 41 35 0 6
8 U.S. MONTIER EN DER 31 22 8 7 7 0 53 32 0 21
9 ENT.S.ANDELOT RIMAUC 21 22 5 6 11 0 28 51 0 -23
10 PREZ BOURMONT 21 22 6 3 13 0 34 48 0 -14
11 FOY. BARSEQUANAIS F. 14 22 3 5 14 0 24 67 0 -43
12 A. L ETOILE CHAPELAI 11 22 3 2 17 0 22 68 0 -46

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 6 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 11 Joueurs
  • 7 Supporters